double meutre a l'abbaye

 

DOUBLE MEUTRE A L’ABBAYE

 

AUTEUR : Jacqueline Mirande.

 

EDITION : Castor Poche.

 

 

RESUME : A la fin du 12e siècle, les moines de l’abbaye de Hautefage vivent paisiblement.

Un soir d’hiver, Thomas le rouge qui braconne aux abords de l’abbaye aperçoit

Deux cavaliers qui tirent un cadavre hors d’un buisson. Il décide de les suives

Afin de les identifies…Le lendemain il retourne sur les lieux pour récupérer le

Bâton du pèlerin, l’examine et y découvre un anneau d’argent, avec 3 merlettes

Gravées, blason des seigneurs de Merle .Reconnaissant le bourdon du pèlerin,

L’arme des seigneurs de Merle, il est frappé par l’engourdissement .Il décide

De cacher l’anneau cher lui.

Le lendemain jour de la Saint Martin, frère Jérôme, moines portés de l’abbaye

Découvre le cadavre d’un pèlerin de Saint Jacques, de Compostelle, étendu de

Tout son long sur le parvis de l’église. Frère Arnould, le père d’abbé, le juge

Guillaume Taillefer, Messire Raymond de Pleaux, seigneur du vicomte

Se retrouvent sur les lieux pour examiner le cadavre, bientôt rejoint par Guy de

Servieres, un jeune noble d’écu et Dame Agnès, fiances du vicomte de Pleaux.

Guy qui a passé la nuit à l’abbaye est revenu d’Espagne sur les lieux de ce qui fut

Autrefois le domaine de son père. Les terres de sa famille sont déformés entre les

Mains de son cousin, Raymond de Pleaux.

Hugues de Merle, un seigneur arrive sur les lieux, et déclare que le pèlerin

A été frappe en traite par une personne, sa tenue, malgré l’usure n’a

Point été déchirés comme cela aurait été le cas s’il s’était débattu. Le père abbé

Interrogea un certains Jean, dit L’oiselet, qui affirme avoir voyagé quelque jour

Avec le pèlerin retrouvé mort .Celui-ci avoir une mauvaise nouvelle a annoncé

A une dame, il devait tenir cette promesse a sa mort.

Le lendemain, un autre corps est découvert dans la rivière coulant sur les terres de

L’abbaye .C’est celui du jongleur, Jean l’oiselet, ce dernier disait qu’il posséder

Des informations sur le meurtre de l’autre.

Agnès de Montal sauve Flor, la compagne de Jean l’Oiselet, de tuer une personne

Avec des pierres. Dans une taverne, Thomas le rouge, ivre raconta qu’il a vue les

Meurtriers du pèlerin.

Il est dénoncé par le tavernier et immédiatement arrêté par le prévôt.

Raymond de Pleaux proposa a Guy de fuir plutôt d’être juges mais Guy refuse

Car cette fuite l’accuserait définitivement.

On apprend que la mère du Raymond est devenue abbesse à l’abbaye de la

Moniale de Reygades à la suite de la mort de son fils ainée, Géraud.

Agnès de Montal, amoureuse secrète de Guy, décide de se rendre chez Hugues de Merle afin de solliciter son aide. Il récupère l’anneau chez Thomas le Rouge.
Hugues de Merle se rend chez sa sœur au monastère afin d’éclaircir les circonstances de la mort de son fils Géraud, frère ainé de Raymond de Pleaux. Avec l’anneau, Hugues réclame d’user du droit ancestral des seigneurs de Merle en prenant sa place au conseil qui jugera Guy. Durant le procès de Guy, les accusations se retournent contre Raymond de Pleaux .Sa mère vient même témoigner contre lui. Démasqué fou de rage il tente de tuer Guy, mais il est transpercé par la dague d’Hugues de Merle .De la Pentecôte Guy de Servi ères et Agnès de Montal se marient. Guy retrouve ses terres ainsi que la vicomté de Pleaux après la mort du roi Henri II.

 

GENRE DU LIVRE : Policier.

 

L’OPINION SUR CE LIVRE : J’ai aimé ce livre car il y avait du suspense tout au long de la lecture, ça nous a appris la vie au moyen-âge et comment vivaient les moines.

 

UN PARAGRAPHE ECHANTILLON A LIRE : Tandis qu’ils s’éloignaient, il en profita

Pour jeter un coup d’œil sur la première

Enceinte. Tout semblait encore y dormir,

Tant à l’hôtellerie qu’aux différents logis.

Il est vrai que le jour se levait juste,

Moins gris que la veille mais plus froid.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

__BM__